Relations économiques [nl]

Les relations économiques sont denses, comme en témoigne le volume global des échanges de l’ordre de 38,8 milliards d’euros en 2015, et la France et les Pays-Bas sont des partenaires économiques majeurs l’un pour l’autre : la France est en effet le 6ème fournisseur des Pays-Bas et son 4ème client. Les Pays-Bas sont quant à eux le 8ème client (soit 3,9% de nos exportations) et le 7ème fournisseur de la France (soit 4,2% de nos exportations) soit 4,2% de nos importations.

Les échanges économiques bilatéraux, en croissance continue depuis 2010 (la France est le 8ème partenaire commercial des Pays-Bas), demeurent largement déficitaires pour la France (-4,05 Md € en 2015 ; cinquième déficit commercial de la France). Il s’agit du deuxième plus fort excédent commercial des Pays-Bas qui jouent le rôle de plaque tournante du commerce européen (taux de réexportation de 44%), notamment à travers le port de Rotterdam. La dégradation de notre balance commerciale au cours des dix dernières années, particulièrement à partir de 2007, résulte de la baisse de nos exportations vers les Pays-Bas (en recul de 0,6% depuis 2014), en raison de l’absence de grands contrats et de la baisse de la demande intérieure aux Pays-Bas. La France, dont la part de marché s’est stabilisée à environ 4% semble souffrir d’un problème d’image tandis que les entreprises françaises doivent s’adapter à un marché intérieur plus sensible au prix qu’à la qualité. Malgré la quasi-stabilisation de nos importations depuis 2011, la performance néerlandaise dans le secteur des industries agro-alimentaires, qui constitue plus d’un quart de nos échanges et notre premier poste déficitaire, contribue au creusement du déficit.

Dans le domaine de l’investissement, la France et les Pays-Bas sont également des partenaires de premier ordre. La France se situe au 3e rang en termes de stock d’IDE aux Pays-Bas et les Pays-Bas sont le 2ème investisseur en France en stock. Les investissements réciproques se sont traduits par plusieurs opérations d’envergure, particulièrement visibles dans le domaine des transports et de l’énergie : fusion Air-France-KLM en 2004, et ses prolongements sur le partenariat entre Schiphol et Aéroport de Paris ; rachat de l’entreprise publique de transports Connexion par Transdev en 2007 ; achat par Total de Goal Petroleum et reprise des actifs de la NAM (société néerlandaise de production du gaz naturel) par GDF-Suez, notamment. Les entreprises françaises ont ainsi établi des synergies fructueuses avec leurs partenaires néerlandais pour donner parfois naissance à des leaders mondiaux dans leurs domaines d’activité (Air France-KLM, Danone-Numico).

Avec 1 344 entreprises qui emploient plus de 129 800 personnes, la présence française aux Pays-Bas est substantielle. Elles réalisent un chiffre d’affaires (CA) cumulé de 50,1 Mds€. Cette présence est particulièrement importante dans les transports, l’énergie, et l’agro-alimentaire. En sens inverse, avec plus de 1 690 implantations en France, pour plus de 106 500 emplois, réalisant un CA cumulé de plus de 51 Mds€, la présence néerlandaise en France est également importante.

L’année économique franco-néerlandaise a été lancée à l’occasion du Départ du Tour de France à Utrecht le 3 juillet 2015 en présence du couple royal néerlandais et du ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron. Celle-ci a été rythmée par de nombreux évènements, tels que notamment l’ouverture de l’Atelier néerlandais le 10 septembre à Paris, la 13ème conférence Erasme-Descartes sur la transition écologique et la croissance verte, les 29 et 30 octobre 2015 à Amsterdam, la visite d’une délégation du MEDEF et de l’AFEP, les 26 et 27 novembre 2015 à La Haye ou encore un « trade lunch » pour les filiales françaises implantées autour de Rotterdam en présence du maire de Rotterdam et de l’Ambassadeur de France aux Pays-Bas, le 16 décembre 2015. La seconde moitié de l’année économique est ponctuée, en 2016, par plusieurs temps forts, avec notamment une 3ème réunion du dialogue stratégique entre le MEDEF et le VNO-NCW lors de la visite d’État du couple royal à Paris, une table ronde sur la propriété intellectuelle comme facteur de croissance et de compétitivité le 15 mars 2016 à La Haye ainsi qu’une rencontre bilatérale sur l’innovation à Amsterdam afin de mettre en scène la French-Tech.

Dernière modification : 08/08/2016

Haut de page