Presse néerlandaise du vendredi 8 avril 2016

- Trouw : Van der Steur : sous surveillance renforcée.
- De Volkskrant : La Haye veut adapter les règles de référendum.
- AD Haagsche Courant : Des milliards d’euros pour du bitume et des gares.
- De Telegraaf : Vinorelbine : redécouverte d’un médicament contre le cancer.
- Het Financieele Dagblad : « Mystery man » achète de nouveau une chaîne de magasins de vêtements.
- NRC Handelsblad : Un simple « non » est une réponse complexe.

* * *

Référendum consultatif sur le traité d’association avec l’Ukraine

Le NRC s’interroge sur les conséquences du « non » au traité. Dans le quotidien, l’expert en Affaires européennes Peter van Elsuwege de l’Université de Gand passe en revue les différentes options qui pourraient être envisagées, telles que l’ajout d’une simple déclaration mentionnant que les Pays-Bas ne voient pas le traité comme un tremplin vers une adhésion à l’UE. Une deuxième option consisterait à ne pas appliquer aux Pays-Bas certaines dispositions, qui ressortent exclusivement des compétences des Etats membres, dans la partie politique du traité. Il pourrait s’agir de l’article 18 sur l’acceptation de travailleurs ukrainiens ou de l’article 13 sur la lutte contre le terrorisme. Une troisième option, bien plus extrême et peu probable, serait de vouloir renégocier tout le traité. Le FD note que le ministre des Affaires étrangères Bert Koenders a déclaré, lors d’une conférence interparlementaire, être confiant sur le fait que les Pays-Bas arriveront à trouver une solution avec l’UE et l’Ukraine. Le quotidien relève que Koenders a demandé aux parlementaires des Etats membres de l’UE de respecter les résultats de ce référendum, entre autres parce que la politique extérieure de Bruxelles a besoin de plus de soutien de la population. Le FD précise que toute la Deuxième Chambre s’accorde à dire qu’il faut tenir compte des résultats du référendum, bien que celui-ci ne soit que consultatif et de ce fait pas contraignant. Dans le Volkskrant (p21), Adriaan Schout de l’Institut Clingendael se félicite des débats sur l’Europe qui ont eu lieu grâce au référendum aux Pays-Bas. Il souligne l’importance des référendums pour la démocratie en Europe
Le Volkskrant, de son côté, note en Une que le ministre des Affaires intérieures, Ronald Plasterk, souhaite améliorer les règles relatives aux référendums, notamment le taux de participation minimal de 30% qui pourrait inciter à ne pas voter, alors que ce seuil avait justement été mis en place pour inciter tout le monde à voter.

Le ministre de la Sécurité et de la Justice

Toute la presse retient que le ministre de la Sécurité et de la Justice, Ard van der Steur, a « survécu au débat parlementaire d’hier de justesse ». Le Telegraaf note qu’une motion de défiance, présentée par le PVV, n’a été soutenue que par le SP, GroenLinks, le parti pour les animaux et 50+. Le quotidien observe qu’en plus du VVD et du PvdA, les partis CDA, D66, CU et SGP continuent à soutenir le ministre. Ils demandent toutefois que le gouvernement réserve davantage d’argent pour la Sécurité. Avant l’été, ces partis souhaitent obtenir des informations sur les déficits budgétaires de ce ministère, qui avaient déjà été signalés l’année dernière. (RdP du 7 avril)

Air France-KLM

Pour le Telegraaf « les syndicats français ont eu ce qu’ils voulaient ». Maintenant qu’Alexandre de Juniac a quitté Air France-KLM, il est certain que la compagnie n’arrivera pas à baisser les coûts de manière structurelle. Le quotidien voit deux candidats potentiels : Frédéric Gagey, qui connaît bien la compagnie et qui a même suivi des cours de néerlandais à Vught à l’époque où il était directeur financier de KLM, ou un candidat extérieur. Le Telegraaf ajoute toutefois qu’en 2014, Alexander de Juniac ne gagnait que 645.000€ alors que le PDG de Lufthansa gagnait 2,67M€. Il se demande qui voudrait bien relever le défi pour le salaire qu’Alexandre de Juniac perçoit actuellement ? Le Telegraaf conclut que KLM en subit les conséquences : « la politique d’austérité continue chez KLM, probablement pour payer le salaire bien plus élevé du nouveau PDG de la compagnie mère ».

A signaler

- Défense : Le Telegraaf (p1,2-3) évoque les difficultés financières auxquelles est confrontée la Défense. Les syndicats militaires estiment que l’argent supplémentaire demandé parla ministre Hennis ne sera pas suffisant pour arrêter le déclin.
- Panama Papers : Tous les quotidiens évoquent le départ immédiat de Bert Meerstadt du conseil de surveillance de la banque ABN Amro. (RdP du 7 avril).

PDF - 154.4 ko
Presse néerlandaise du vendredi 8 avril 2016
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 08/04/2016

Haut de page