Presse néerlandaise du vendredi 4 novembre 2016

Trouw : Pays-Bas : une note au-dessous de la moyenne en matière écologique.
De Volkskrant : Le parlement britannique peut miner un Brexit dur.
AD Haagsche Courant : Les commandos ne regrettent rien des actions dures à De Punt.
De Telegraaf : Nous croyons en Pierre noir.
Het Financieele Dagblad : Air France-KLM se lance dans la compétition de long-courrier.
Het NRC Handelsblad : Evasion fiscale pour la secte Noorse Broeders .

* * *

Air France-KLM / « Trust Together »

La presse écrite accueille ce matin avec soulagement le nouveau projet stratégique « Trust Together » du PDG d’Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac : « KLM reste quand-même autonome » (De Telegraaf) ; « KLM rassuré par le nouveau PDG français » (De Trouw) ; « Air France-KLM se lance dans la compétition de long-courrier » (FD) ; « ‘Air France…eh…quelque chose’ doit battre les compagnies low cost » (de Volkskrant) ; « La direction est soulagée : KLM reste KLM » (AD). Le FD retient que Jean-Marc Janaillac veut reprendre des parts de marché avec la création d’une nouvelle compagnie aérienne qui opérera des vols à moindres coûts sans être une compagnie low cost. Pour l’économiste Hans Heerkens, dans le Volkskrant, le projet « manque de clarté (…) c’est le pire de deux mondes ». Le syndicat des pilotes KLM, le VNV s’est réjoui du fait qu’il n’y aura pas de transferts de vols KLM vers Air France. La secrétaire d’Etat Sharon Dijksma a exprimé sa satisfaction en qualifiant le projet de Jean-Marc Janaillac de « bonne nouvelle » pour KLM et Schiphol. L’AD note que le directeur de KLM Pieter Elbers « rayonnait presque ». Jean-Marc Janaillac avait fait l’éloge de KLM. La semaine prochaine la Deuxième Chambre débattra d’Air-France-KLM, relève l’AD, en ajoutant que la veille de ce débat, le gouvernement viendra avec une réaction écrite plus détaillée sur les projets de la compagnie aérienne. En page intérieure, le FD publie un entretien avec Jean-Marc Janaillac. (FD p1, p14-15 ; Tg p22 ; Tr p15 ; Vk p10 ; AD p23)

Référendum sur le CETA

Le NRC note qu’il y a de grandes chances qu’il y ait un référendum consultatif aux Pays-Bas sur l’accord de libre-échange avec le Canada, le CETA. La « Platform TTIP CETA Referendum », mise en place par les organisations Meer Democratie, Milieudefensie, Foodwatch et Transnational Institute ont déjà recueilli plus de 189.000 signatures sur les 300.000 signatures obligatoires. Les opposants de l’accord critiquent plusieurs points dans l’accord qui vont à l’encontre de la démocratie ou des normes sociales ou environnementales. Le Forum voor Democratie de Thierry Baudet, un des initiateurs du référendum sur le traité d’association avec l’Ukraine, dit avoir réuni 11.000 adresses e-mail de partisans d’un référendum. Le NRC observe qu’à la Deuxième Chambre les partis PVV, SP, GroenLinks, ChristenUnie, le SGP et le Parti pour les animaux (PvdD) sont également contre le CETA. Avant de pouvoir signer la pétition, il faudra toutefois attendre que le Sénat ait adopté le CETA. Ce qu’il ne peut faire qu’après l’adoption de l’accord par le Parlement européen. Le quotidien estime que la date la plus logique du référendum pourrait se situer au printemps 2018. Wim Voermans, professeur de droit constitutionnel à l’Université de Leyde, n’exclut pas que le parlement souhaite éviter « un deuxième scénario cauchemardesque » après celui du référendum sur le traité avec l’Ukraine et qu’il décide, après les élections du 15 mars 2017, d’interdire que traités internationaux soient soumis à un référendum consultatif. (p2, pE6)

A signaler

-  Le Volkskrant évoque un rapport du bureau McKinsey, publié hier, sur le commerce de détail aux Pays-Bas. L’étude avait été commandée par la fédération Detailhandel Nederland. Selon le rapport, le commerce de détail fournit 9% des emplois. Le marché d’achats en ligne connaît une croissance aux Pays-Bas de 16%. La part de marché de sociétés étrangères était en 2015 14%. Amazon et Alibaba notamment sont très actifs sur le marché néerlandais. (p2)

-  Traité d’association avec l’Ukraine : Le Trouw note que Jacques Monasch, député et candidat pour la fonction de chef de file du PvdA, est contre la solution du gouvernement d’un « opt out » des Pays-Bas sur certains points. Il estime qu’il faut respecter le rejet des électeurs du traité lors du référendum en avril 2016. Il a l’intention de soutenir une éventuelle motion de défiance contre le gouvernement. Le mardi 8 novembre, la Deuxième Chambre débattra des propositions du Premier ministre.

PDF - 153.8 ko
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.
Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 04/11/2016

Haut de page