Presse néerlandaise du mardi 8 novembre 2016

- Trouw : Un choix inconfortable.
- De Volkskrant : Trump peut-il encore gagner ?
- AD Haagsche Courant : Sous haute tension.
- De Telegraaf : Les cours de langue, c’est le jackpot.
- Het Financieele Dagblad : Crédits immobiliers : des conseillers ABN Amro mis en cause.
- NRC Handelsblad : Le rôle du FBI reste flou.

* * *

PvdA / Jacques Monasch

Les quotidiens évoquent le départ du député PvdA Jacques Monasch [RdP du 07/11] et les conséquences politiques qui en découlent. Ainsi, la coalition perd sa majorité (76 sièges) à la Deuxième Chambre, étant donné que Jacques Monasch a décidé de quitter le PvdA tout en restant à la Deuxième Chambre. En 2012, la coalition disposait encore de 79 sièges sur 150. Depuis, les deux députés PvdA Kuzu et Öztürk ont quitté le parti pour fonder leur propre groupe parlementaire. Le député Houwers a quitté le VVD pour poursuivre tout seul à la Deuxième Chambre. Jacques Monasch est donc le quatrième député de la coalition à continuer seul à la Deuxième Chambre, ce qui porte le nombre de partis à la Deuxième Chambre à 17, soit un nombre record. Le Volkskrant observe que le fait que la coalition ne dispose plus d’une majorité parlementaire ne devrait pas poser trop de problèmes, étant donné qu’il n’y pas de grands projets de loi controversés en vue. Le FD tire les mêmes conclusions mais rappelle que Jacques Monasch avait annoncé son intention de soutenir une éventuelle motion de défiance contre le gouvernement dans le cadre du débat parlementaire sur les résultats du référendum sur le traité d’association avec l’Ukraine, prévu ce soir. Le FD précise que le Premier ministre Rutte souhaite ajouter un « opt-out » pour les Pays-Bas au traité sur certains sujets sensibles et ainsi respecter le rejet du traité par les électeurs. Le NRC, de son côté, publie une tribune du journaliste ukrainien Vatili Portnikov. Il qualifie les résultats du référendum de « trahison » de la part des « Hollandais lâches » (NRC p8-9, p16-17 ; FD p7 ; AD p5 ; Vk p11).

Bpost / PostNL

La presse relève l’offre de rachat amical de Bpost, opérateur postal en Belgique, à PostNL, l’opérateur postal aux Pays-Bas. Bpost a fait une offre de 2,5 milliards d’euros, soit une valeur de 5,65€ par action, alors que l’action valait vendredi 4,71€. Le gouvernement néerlandais s’interroge sur le caractère amical de l’offre, note le FD. Il précise que le Premier ministre Rutte, après un sommet néerlandais-flamand à Gand, a exprimé son étonnement sur le fait qu’une entreprise qui appartient pour 51% à l’Etat (Bpost) rachète une entreprise privée (PostNL). Le ministre Kamp (Affaires économiques) qualifie l’intention de rachat de « pas en arrière ». Le PvdA aussi a exprimé ses doutes. Le quotidien observe que cette prise de position dure de la part du gouvernement néerlandais est remarquable étant donné que l’Etat néerlandais, depuis des années, n’est plus actionnaire de PostNL. De ce fait, le ministre Kamp ne peut pas faire grand-chose pour bloquer un rachat. Les règles européennes interdisent d’exclure des entreprises d’Etat étrangères de tentatives de rachat.

A signaler

-  L’AD et le FD évoquent la commande du ministère de la Défense américaine pour l’entretien des avions de combat F-35, stationnés en Europe. La société néerlandaise Fokker va s’occuper de la maintenance du système d’atterrissage des appareils, alors que Aeronamic à Almelo aura la responsabilité de la maintenance du système PTMS. Selon le ministère de la Défense néerlandais, ces contrats atteignent un montant de plusieurs centaines de millions d’euros pour les années à venir. (AD p19 ; FD p5)

-  Le Telegraaf évoque en Une le quasi-monopole de l’ONG VluchtelingenWerk (aide aux réfugiés) en matière de cours de langue aux réfugiés alors que ses tarifs sont bien supérieurs à ceux des concurrents.

-  Le Volkskrant relève que, dans la lutte contre les files d’attente lors des contrôles à Schiphol, l’aéroport effectue un test avec un scan 3-D évitant aux voyageurs d’enlever leurs ordinateurs portables, tablettes et produits liquides de leurs bagages à mains. Le journal note que la phase test se déroule en étroite concertation avec le NCTV (Coordinateur national pour la lutte contre le terrorisme et la sécurité) et la compagnie KLM. (VK p27)

-  L’AD évoque le congrès VVD du weekend prochain qui sera focalisé sur une motion visant la régularisation de la culture de cannabis. Les présidents des groupes VVD de certaines grandes villes dans le Brabant-Septentrional souhaitent qu’une position claire soit insérée dans le programme électoral national du VVD, au lieu d’ignorer le sujet. Thierry Aartsen, président du groupe VVD à Breda qui qualifie la province du Brabant de « grange à cannabis des Pays-Bas », est favorable à une politique dure de lutte contre les cultivateurs criminels et pense qu’, « il devrait devenir plus facile de cultiver du cannabis en France qu’aux Pays-Bas ». (AD p4)

La France dans la presse néerlandaise

-  L’AD publie un article sur le chagrin qui règne toujours au café-restaurant La Belle Equipe, un an après les attentats à Paris. (AD p12,13)

PDF - 61.6 ko
Presse néerlandaise du mardi 8 novembre 2016
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 08/11/2016

Haut de page