Presse néerlandaise du mardi 14 mars 2017

Trouw : La Turquie commence les hostilités.
De Volkskrant : [Débat Wilders-Rutte] « Menteur » versus « Fugueur »
AD Haagsche Courant : Augmentation explosive pour un billet de train.
De Telegraaf : Le VVD sent la victoire.
Het Financieele Dagblad : Manque d’un grand dénouement lors du débat PVV-VVD.
Het NRC Handelsblad : Le conflit est bénéfique pour Rutte et Erdogan.

* * *

Débat Wilders-Rutte

La presse évoque le « débat électoral tant attendu » d’hier soir entre Geert Wilders et Mark Rutte. Les deux chefs de file, en tête dans tous les sondages, ont débattu pendant une demi-heure de l’économie, des soins de santé et de l’intégration. Le NRC note qu’ « à chaque reprise Mark Rutte essayait de démontrer que les solutions de Geert Wilders ne seraient pas bénéfiques pour les Pays-Bas, alors que Geert Wilders soulignait à chaque reprise le manque de crédibilité de l’actuel Premier ministre ». Geert Wilders reprochait à Mark Rutte d’avoir pris des mesures économiques « dont tous les Néerlandais ont souffert ». Celui-ci a rétorqué que les Pays-Bas font actuellement partie des économies avec les meilleurs résultats, « sinon nous aurions été aussi souffreteux que la France et l’Italie ». La plupart des quotidiens concluent qu’il n’y a pas eu de « vrai gagnant » pendant le débat. Pour le Financieele Dagblad « aucun des deux chefs de file n’a vraiment pu clouer le bec de l’autre, mais Wilders, peu dynamique, n’a pas pu faire le ‘comeback’ tant espéré ». Le Telegraaf, de son côté, voit une victoire claire pour le parti libéral de Mark Rutte, grâce au conflit diplomatique avec la Turquie notamment : « la stratégie initiale d’un duel avec le PVV avait échoué (…) la montée des partis CDA, D66 et GroenLinks était également préoccupante. Le soudain conflit diplomatique avec la Turquie semble bénéficier au VVD. Dans les derniers sondages de l’institut Maurice de Hond, le VVD avance de 3 sièges sur le PVV et de 6 sièges sur le CDA ». https://www.nrc.nl/nieuws/2017/03/13/rutte-en-wilders-blijven-rolvast-in-stevig-debat-7354397-a1550120

Pays-Bas/Turquie – crise diplomatique

Le conflit diplomatique entre les Pays-Bas et la Turquie fait l’objet de plusieurs articles.

Sanctions : La Turquie a annoncé des sanctions à l’encontre des Pays-Bas : tout contact au niveau gouvernemental ou plus haut sera gelé, il n’y aura plus de vols diplomatiques, l’ambassadeur néerlandais en Turquie n’aura plus le droit de revenir en Turquie et le traité d’amitié entre la Turquie et les Pays-Bas pourrait-être annulé. La Turquie a également fait savoir qu’elle souhaite porter plainte devant la Cour européenne des Droits de l’Homme. Le FD note que le consulat et l’ambassade des Pays-Bas en Turquie ont rouvert leurs portes lundi après avoir été fermés samedi par les autorités turques pour des raisons de sécurité.
Réactions  : Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a fait savoir que pour le moment il ne souhaitait pas réagir. Le FD note que le ministre des Affaires étrangères Bert Koenders a également affirmé que les Pays-Bas ne « s’abaisseront » pas à un « oeil pour oeil,dent pour dent ». http://nos.nl/artikel/2163056-rutte-rust-bewaren-en-niet-verder-laten-escaleren.html L’AD note que le Premier ministre turc, Binali Bildirm, a accepté l’invitation du Premier ministre néerlandais de discuter du conflit autour d’un repas. http://www.ad.nl/dossier-rel-met-turkije/rutte-eetafspraak-met-turkije-gaat-door~abf85e9a/
Soutien des partenaires européens : Le Volkskrant et le Telegraaf soulignent que les partenaires européens soutiennent les Pays-Bas, en citant Angela Merkel qui a confirmé « son soutien et solidarité totale », ainsi que la France, l’Autriche et le Danemark qui ont assuré les Pays-Bas de leur solidarité.
Politiques : Le Volkskrant note que la solidarité des autres partis politiques néerlandais avec le Premier ministre fait désormais partie du passé. Alors que samedi, tous les partis politiques, à l’exception de Denk, s’étaient rangés derrière Mark Rutte, les premières critiques viennent du SP, du PVV et du CDA. Alors que le Premier ministre souhaite faire baisser le conflit, ces partis souhaitent une ligne plus dure de la part des Pays-Bas.

A signaler

-  Le Financieele Dagblad et l’AD pensent que le Royaume-Uni pourrait activer aujourd’hui l’article 50, confirmant ainsi la procédure de départ du Royaume Uni de l’Union européenne.

-  Le Telegraaf consacre un article à la mission commerciale,cette semaine, de 90 sociétés néerlandaises et belges en Chine.

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 14/03/2017

Haut de page