Presse néerlandaise du lundi 27 juin 2016

- Trouw : L’UE hésite sur la relation avec Londres.
- De Volkskrant : Pas de patience avec les Britanniques.
- AD Haagsche Courant : Sous haute tension.
- De Telegraaf : Londres à la dérive.
- Het Financieele Dagblad : L’UE en crise après le coup de masse.

* * *

Brexit

Dans le Volkskrant de samedi, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte partage le mécontentement à propos de « l’Europe avec ses discours prétentieux et vides (…) qui provoquent de grandes discussions et ne récoltent que du cynisme ». Il plaide pour « une Europe efficace qui donne une valeur ajoutée à la vie de ses citoyens ». Le Premier estime que l’Europe doit surtout se concentrer sur la croissance économique, une meilleure surveillance des frontières extérieures et endiguer le flux migratoire. Il est contre davantage d’intégration des Etats-membres : « surtout maintenant, cela ne semble pas être la bonne réaction ». Rutte souhaite que Londres envoie le plus rapidement possible sa demande de quitter l’UE. Le quotidien ajoute que le Premier insistera auprès de ses collègues sur un déroulement du ‘divorce’ qui « reflète la coopération amicale des derniers 40 ans ». Dans un entretien avec le NRC de samedi, Adriaan Schout de l’Institut Clingendael se dit préoccupé : « Je ne vois pas encore le début d’une analyse commune du problème ». Pour Luuk van Middelaar de l’Université de Leyde, le départ du Royaume Uni pourrait aussi représenter une opportunité : « Les politiques ne devraient pas craindre la voix du peuple mais l’utiliser pour rebondir ». Les initiateurs du référendum sur le traité d’Ukraine : Thierry Baudet, Jort Kelder et Arno Wellens soulignent la fragilité de l’Europe et l’inexactitude des chiffres du CPB sur les conséquences d’un Brexit pour les Pays-Bas. Joris Luyendijk, écrivain et journaliste, évoque les grandes différences entre les Pays-Bas et le Royaume Uni par rapport à l’Union européenne. (NRC de samedi pO&D4-7). Le Volkskrant note qu’Amsterdam ressent déjà la volonté de certaines entreprises, asiatiques notamment, qui veulent déplacer leurs bureaux de Londres vers la capitale néerlandaise. Schiphol est proche et la fiscalité y est favorable (Vk p9). Un entretien avec le ministre des Affaires étrangères Bert Koenders sur le Brexit est à lire dans le Volkskrant (p6).

Nexit

Geert Wilders veut également un référendum sur le départ des Pays-Bas de l’UE. Le Premier ministre Mark Rutte a déjà confirmé qu’il s’y opposera : « il ne faut pas jouer avec les emplois et la prospérité des citoyens » (Vk p16). Pour le Premier, les Néerlandais comprennent parfaitement que les Pays-Bas profitent de l’intégration et de la coopération européennes. C’est également l’avis du chef de file du PvdA Diederik Samson et celui du D66, Alexander Pechtold. Ce dernier plaide dans un entretien avec le Trouw pour des « répliques plus fermes face aux propos de Geert Wilders ou de certains députés VVD et CDA qui critiquent à chaque fois l’Europe ». Sous le titre « La Haye promet d’ores et déjà une autre Europe », le Trouw de samedi note que Mark Rutte s’est montré compréhensible vis-à-vis des Britanniques mais qu’il a ajouté que « les intérêts néerlandais priment ». Le quotidien ajoute que vice-Premier Lodewijk Asscher « a promis une meilleure Europe » à l’issue du conseil de ministres vendredi, et que la « Deuxième Chambre a promis d’être plus à l’écoute du peuple » (Tr de samedi p7). Le FD s’interroge sur l’effet de tels efforts du gouvernement et des députés. Il observe que, selon des sondages récents, la moitié des Néerlandais serait en faveur d’un référendum. Selon ces mêmes sondages, 40% voteraient pour un départ de l’UE. Geert Wilders, en tête dans presque tous les sondages, a déjà fait savoir qu’un vote pour lui est un vote pour un référendum. Le FD ajoute que Wilders se réalise qu’un départ de l’UE sera presque impossible avant les élections. Faute de décision officielle du gouvernement et de la Deuxième Chambre, il n’y aura pas de base légale pour obliger la tenue d’un référendum par une action de signatures. (FD de samedi p 7)

A signaler

- Le FD note que le ministre Kamp (Affaires économiques) a confirmé vendredi après le conseil des ministres que la production de gaz sera ramenée pour les cinq ans à venir à un minimum de 24 milliards de m3 par an. (FD de samedi p2)

La France dans la presse néerlandaise

- Le Volkskrant de samedi évoque le départ de Pierre Audi de la Nationale Opera en 2018. Il devient le directeur général du prestigieux Festival d’Aix-en-Provence. (Vk p1 ; p19)

- Le Volkskrant de samedi (p36) consacre un article à la reprise de De Banketgroep de Tilburg par la société française Poult.

- Le FD note que le Conseil d’administration d’Air France-KLM a confirmé officiellement la nomination de Jean-Marc Janaillac comme nouveau président du conseil et PDG à partir du 4 juillet 2016. Il succède à Alexandre de Juniac (p23).

PDF - 152.4 ko
Presse néerlandaise du lundi 27 juin 2016
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 27/06/2016

Haut de page