Presse néerlandaise du lundi 20 mars 2017

Trouw : Le G20 adopte les souhaits des Etats-Unis.
De Volkskrant : Beaucoup de laxisme dans les enquêtes sur la maltraitance d’enfants.
AD Haagsche Courant : (Presque) sûr d’un échec avant le match.
De Telegraaf : [crédit immobilier]Les pénalités de renégociation remises en cause.
Het Financieele Dagblad : Unilever appelle les actionnaires à acheter davantage d’actions.

* * *

Post élections

Formation de coalition. Aujourd’hui, la ministre démissionnaire Edith Schippers rencontre les chefs de file des partis afin d’examiner quels partis pourraient former une coalition viable. Le Financieele Dagblad de samedi est quasiment sûr que Mark Rutte deviendra de nouveau premier ministre tout en s’interrogeant sur quel parti oserait encore gouverner avec lui, vu que d’anciens partenaires du VVD ont été durement sanctionnés par leurs militants. Mark Rutte a déclaré que son parti souhaite en tout cas gouverner avec le CDA et D66. Dans un entretien avec le Telegraaf, Bas ter Weel, directeur général du bureau scientifique SEO Economisch Onderzoek, sous-directeur du CPB et membre du Conseil socio-économique, explique qu’en matière économique le VVD, le CDA et D66 sont très proches. (Tg p21)
PvdA : Suite à la défaite historique du PvdA pendant les élections (de 38 à 9 sièges), son président Hans Spekman a annoncé son départ en octobre prochain. Dans une tribune dans le Volkskrant, le ministre démissionnaire Ronald Plasterk appelle les neuf députés restants du PvdA à s’allier au parti GroenLinks (p18)
Votes préférentiels : Le NRC note que la ministre démissionnaire Lilianne Ploumen, numéro 10 sur la liste électorale du PvdA, pourra quand-même prendre place à la Deuxième Chambre grâce aux votes préférentiels. C’est également le cas pour les deux candidates GroenLinks Isabelle Diks et Lisa Westerveld et pour Maurits van Martels du CDA.
Jeroen Dijsselbloem : Le correspondant à Bruxelles du Financieele Dagblad se demande si Jeroen Dijsselbloem peut continuer à jouer un rôle clé au sein de l’Eurogroupe tout en étant dans l’opposition à la Deuxième Chambre et en présence d’un autre ministre des Finances néerlandais aux réunions mensuelles de l’Eurogroupe.
Populisme : Suite aux propos de Mark Rutte sur le « mauvais populisme » qui aurait été vaincu par le « bon populisme », le Financieele Dagblad de samedi et le NRC consacre plusieurs articles au rôle du « populisme » dans les élections néerlandaises. Dans une analyse, l’ancien grand reporter et journaliste d’investigation Joris Luyendijk plaide dans le NRC pour un débat ouvert et pertinent : « les partis traditionnels ne devraient pas être soulagés mais se réinventer (…) Wilders ne construit pas une machine politique, ne dispose pas d’un bureau scientifique et son programme électoral est un affront pour l’intelligence des électeurs (…) Le problème toutefois est qu’un million et demi d’électeurs expriment avec leur vote pour Wilders qu’il ont perdu confiance en les partis traditionnels. Sans doute, tous les racistes votent pour Wilders mais cela ne veut pas dire que tous les électeurs de Wilders sont des racistes (…). (NRC O&D4-5 ; FD p2-3 ; AD 13)

Pays-Bas / Turquie

Crise diplomatique : La presse de samedi évoque une erreur éventuelle, commise lors des incidents près du consulat turc à Rotterdam le 11 mars dernier, après la reconduite à la frontière néerlandaise de la ministre de la Famille turque. Deux diplomates ont été arrêtés et conduits au bureau de police où ils auraient passé deux heures dans une cellule et leurs passeports diplomatiques auraient été confisqués. Il s’agit du chargé d’affaires de l’ambassade de la Turquie aux Pays-Bas et du consul-général de Deventer, note la NOS sur son site. Le Premier ministre démissionnaire Mark Rutte a promis à son homologue turc d’enquêter sur ce qui s’est passé : « dans le cas où les Pays-Bas auraient agi contre la Convention de Vienne, nous le regrettons », selon le porte-parole de Mark Rutte. Pour Geert-Jan Knoops, expert en droit international auprès de l’université d’Utrecht, les Pays-Bas feraient mieux de présenter leurs excuses : « dans le cas où la Turquie porte l’affaire devant le tribunal, le juge pourrait donner raison à la Turquie ». http://nos.nl/artikel/2163752-aanhouding-turkse-diplomaten-was-mogelijk-fout.html
Manifestations : Dans ce contexte, le Telegraaf de samedi note que des organisations turques aux Pays-Bas ont l’intention de bloquer toute nouvelle manifestation pro-turque à Rotterdam dans les semaines à venir afin de ne pas attiser le conflit.

A signaler

-  La presse néerlandaise évoque la démission de l’ancien ambassadeur des Pays-Bas en Chine, Ron Keller, après une relation secrète avec une femme Chinoise. Ed Kronenburg, actuellement ambassadeur des Pays-Bas à Paris lui succédera. http://www.volkskrant.nl/buitenland/ambassadeur-in-peking-weg-bij-ministerie-na-ophef-over-liefdesrelatie-met-chinese~a4475833/

La France dans la presse néerlandaise

-  La presse néerlandaise évoque l’amende de l’UE contre Air France-KLM pour cartel.
-  Dans le cadre du rachat d’Opel par PSA, le NRC consacre un article au « charme » des voitures françaises (pE7)

Dernière modification : 20/03/2017

Haut de page