Presse néerlandaise du lundi 13 mars 2017

- Trouw : Des muscles plutôt que la diplomatie.
- De Volkskrant : Une dispute violente avec la Turquie
- AD Haagsche Courant : Huit entretiens téléphoniques n’ont rien changé… .
- De Telegraaf : C’est NOUS qui dirigeons ici !
- Het Financieele Dagblad : La crise avec la Turquie domine la finale entre Rutte et Wilders.

***

Pays-Bas/Turquie – crise diplomatique

La crise diplomatique entre la Turquie et les Pays-Bas, après que les Pays-Bas aient interdit à deux ministres turcs d’accéder à son territoire pour mener campagne en faveur du référendum turc du 16 avril, domine la presse aujourd’hui.

Conflit diplomatique : Le Volkskrant évoque un conflit diplomatique d’une « ampleur sans précédant » et s’interroge sur le rôle des élections. D’une reconstitution, l’AD conclut qu’un compromis était tout près samedi matin : le Premier ministre turc Mevlut Cavusoglu devait venir aux Pays-Bas pour tenir un bref discours au consulat turc à Rotterdam. Mais à partir du moment où des diplomates néerlandais ont fait allusion à une « interdiction d’atterrissage », comme moyen de pression, et non comme menace, souligne le quotidien, Mevlut Cavusloglu a décidé d’annoncer des sanctions sur la chaîne CNN Türk au lieu d’appeler son homologue néerlandais Bert Koenders. Pour l’AD le conflit est né à ce moment. Mevlut Cavusloglu n’est pas venu aux Pays-Bas mais sa collègue Sayan Kaya (Affaires Familliales) a ensuite décidé de se rendre à Rotterdam en voiture, où la police néerlandaise l’a interceptée et reconduite à la frontière allemande. Devant le consulat à Rotterdam, des manifestants ont commencé à jeter des verres et des briques à la police. 17 manifestants ont été arrêtés et sept personnes ont été blessées. (VK p2,3, AD p1-5)

Réactions : Dans le programme de télévision « Buitenhof », le ministre des Affaires étrangères Bert Koenders a affirmé qu’il n’y a « aucune raison pour que les Pays-Bas présentent leurs excuses », en ajoutant que « s’il n’y avait pas d’issue au conflit par le dialogue, les Pays-Bas étaient prêts à prendre des mesures fortes ».
http://www.vpro.nl/buitenhof/speel~POMS_VPRO_7815200~bert-koenders~.html

Campagne électorale : Le Financieele Dagblad, de son côté, évoque le grand débat électoral de ce soir entre Mark Rutte (VVD) et Geert Wilders (PVV) à l’université Erasmus à Rotterdam, avec en arrière-plan les tensions entre Ankara et La Haye. Wilders n’a pas encore participé aux débats jusque-là. L’écart entre les partis des deux chefs de file est minime. Dans les derniers sondages Mark Rutte ne devance Geert Wilders que de quelques sièges. Sybrand Buma, le chef de file du CDA les suit de près. Le quotidien s’attend à ce la crise entre la Turquie et les Pays-Bas domine le débat : « Bien entendu, Mark Rutte rappellera de nouveau que l’économie va mieux, qu’il a sorti les Pays-Bas de la crise, que les emplois augmentent et que les finances publiques sont en ordre mais ce soir il s’agira avant tout d’intégration et d’immigration. En apparence, ce sont des sujets sur lesquels Rutte et Wilders ne diffèrent pas beaucoup. Ce sont le ton et l’approche qui diffèrent. (FD p1,2,3)

Parti DENK : La NOS évoque les propos du Conseil des Mosquées marocaines aux Pays-Bas (RMMN) indiquant que le parti DENK met les directions des mosquées sous pression pour inciter leurs visiteurs à voter DENK. Farid Azarkan, candidat sur la liste électorale de DENK, qualifie ces critiques d’ « infondées ». Pour aider les électeurs, le RMMN a créé un outil « Islamitische meetlat » permettant de juger les partis politiques sur trois thèmes importants pour le RMMN : l’approche concernant la lutte contre la discrimination et la haine des musulmans, la protection de la liberté de religion et la capacité de créer des liens.
http://nos.nl/artikel/2162898-marokkaanse-moskeeen-denk-zet-ons-onder-druk.html

A signaler

- L’AD note que les écoles internationales autour de La Haye et d’Amsterdam vont recevoir 10,7 millions d’euros pour pouvoir accueillir plus d’élèves. Le gouvernement, ainsi que les régions d’Amsterdam et de La Haye souhaitent renforcer l’attractivité des Pays-Bas. Le journal indique que le nombre d’élèves dans les écoles internationales a augmenté de 47% les cinq dernières années. (AD samedi p29)

- Le Financieele Dagblad relève que Han Busker a été élu, avec 97% des voix, comme président de la confédération syndicale FNV lors d’une réunion des membres FNV. (FD samedi p4)

La France dans la presse néerlandaise

- Le NRC publie une interview de Marine Le Pen (NRC samedi p2, 20-21)

Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 13/03/2017

Haut de page