Presse néerlandaise du jeudi 29 septembre 2016

Trouw : MH17 : on a la preuve mais le jugement est encore loin.
De Volkskrant : MH17 : les coupables ne sont plus très loin.
AD Haagsche Courant : MH17 : et maintenant il faut arrêter les coupables !
De Telegraaf : Bagarre autour de trucages de matchs par quatre footballeurs néerlandais.
Het Financieele Dagblad  : Des problèmes pour le Deutsche, tout le monde stresse.
Het NRC Handelsblad : MH17 : la preuve est irréfutable, le missile venait d’une zone pro-russe.

* * *

Enquête sur le crash du vol MH17

Lors de la présentation des résultats provisoires de l’enquête sur le crash du vol MH17, l’équipe d’investigation (JIT) a confirmé disposer de « preuves irréfutables » établissant que l’avion a été abattu par un missile BUK russe depuis une installation qui avait été apportée peu de temps avant le crash de la Russie vers l’Ukraine et qui a été réacheminée ensuite en Russie. L’équipe s’est appuyée sur des images satellite de l’Agence spatiale européenne, des images radar américaines, des témoignages et des écoutes téléphoniques. Une centaine de personnes impliquées a pu être identifiée. La presse s’accorde à dire que la Russie est maintenant le suspect. Pour le Volkskrant, il n’y a aucun doute sur le fait que le ministère de la Défense russe a donné sa permission de déplacer l’installation BUK jusqu’en Ukraine. Il observe que la JIT a évité de parler du rôle joué par la Russie, ce qui serait « en partie dû au fait que l’équipe voulait obtenir la coopération de la Russie. Ce qui explique également l’attitude réservée du gouvernement ». Le quotidien perçoit toutefois « un durcissement de ton vis-à-vis de la Russie » du Premier ministre Rutte, qui a déclaré, en réaction aux résultats de la JIT, que « les Russes doivent tout faire, conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité, pour permettre de trouver les coupables afin de les traduire en justice ». L’AD, en revanche, voit une continuité dans la stratégie du gouvernement : « depuis deux ans, le Premier ministre souligne qu’il faut éviter de laisser des empreintes digitales politiques dans le cadre de l’enquête ». L’AD note qu’hier le ministre Van der Steur (Sécurité et Justice) est resté également prudent en déclarant que « l’implication de la Russie est encore à l’étude ». La Deuxième Chambre, de son côté, insiste auprès du gouvernement sur une augmentation de la pression sur la Russie. Pour le député PvdA Michiel Servaes, l’absence de coopération de la Russie doit avoir des conséquences politiques et économiques. L’éditorialiste du Volkskrant évoque le défi politique que soulèvent ces résultats provisoires : « juridiquement il est compréhensible qu’on cherche les coupables pour qu’ils puissent être poursuivis (…) mais politiquement Rutte ne pourra pas s’extraire d’une implication directe ou indirecte de la Russie ». Le ministre des Affaires étrangères russe Sergej Lavrov a qualifié l’enquête de « partiale et politiquement motivée ». (Vk p1, p5-9 ; AD p4-9 ; Tr p1, p4-5 ; Tg p2-3 ; NRC p1 ; FD p5)

Missions militaires

Le Telegraaf relève qu’aujourd’hui la Deuxième Chambre discute des missions militaires de l’année passée avec la ministre de la Défense. Certains partis estiment qu’un certain nombre de missions doit être reconsidéré, les petites missions notamment. Pour le député VVD Ronald Vuijk : « envoyer trois militaires nécessite presque autant de capacités de renseignement que l’envoi de cent militaires ». Le CDA, D66, la ChristenUnie et GroenLinks seraient également favorables à une concentration des missions. Le quotidien note que le gouvernement souhaite maintenir les petites missions « pour montrer que les Pays-Bas se sentent concernés et pour gagner en influence ». (p11)

A signaler

-  Le Trouw publie un entretien avec la secrétaire d’Etat Sharon Dijksma dans le cadre de sa prise de parole aujourd’hui au Forum aéronautique mondial OACI. (p10)
-  Dans un article sur la politique migratoire européenne, le Volkskrant cite une étude du SCP (bureau de planification socio-culturelle) dont il ressort que les Néerlandais auraient une perception plus positive de l’Union européenne. 46% des Néerlandais estiment que l’adhésion à l’UE est « une bonne chose », contre 39% en début d’année. Seulement 20% des Néerlandais seraient en faveur d’un départ des Pays-Bas de l’UE. Selon le SCP ce changement en faveur de l’Union européenne serait dû aux conséquences négatives du Brexit expérimentées par la Grande-Bretagne. (p16)
-  Le Telegraaf publie un portrait de Jan Roos, chef de file du parti VNL. (p13)

La France dans la presse néerlandaise

-  Dans un sondage parmi les électeurs du NRC, le film « Les intouchables » a été choisi comme le meilleur film de ces derniers cinq ans. (NRC 3, C2)
-  Le correspondant du FD retient que le budget présenté par la France est considéré comme étant trop optimiste par certains. (p9)

PDF - 152.4 ko
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 29/09/2016

Haut de page