Presse néerlandaise du lundi 16 novembre 2015

- Trouw : Personne ne peut gagner la lutte contre le terrorisme avec seulement une guerre.
- De Volkskrant : 13/11
- AD Haagsche Courant : Comment pouvons-nous arrêter cette terreur ?
- De Telegraaf : Attentats : Et nous, que faisons-nous ?
- Het Financieele Dagblad : La peur est la plus grande ennemie d’une société ouverte et démocratique.

* * *

Attentats de Paris

Toute la presse évoque les attentats à Paris. Le Volkskrant note en Une « La France déclare la guerre à l’Etat islamique. Les attentats à Paris sont le 9/11 de l’Europe. Est-ce qu’ils seront aussi lourds de conséquences ? » Il remarque, que les terroristes de l’Etat islamique importent la guerre au cœur du continent avec leurs attaques à Paris. En page 19, le quotidien retient que le Premier ministre Rutte a fait sensation à l’étranger en parlant, pour la première fois, d’une « guerre contre l’Etat islamique ». Le journal note que les partis VVD, CDA, PvdA et D66 n’excluraient plus une contribution néerlandaise à la guerre en Syrie à condition que ce soit sous forme d’une coalition. Le Trouw, lui, s’interroge en Une sur la capacité de l’Europe à résister à la tentation de donner une réponse populiste et souligne qu’une guerre ne suffit pas pour gagner la lutte contre la terreur. Pour le FD, les terroristes de Daesh veulent diviser et polariser les sociétés multiculturelles en Europe. Dans un tweet envoyé après les attentats à Paris, Wilders demande à M. Rutte de « fermer immédiatement les frontières néerlandaises ». Le FD note que, selon l’institut de sondage De Hond, 70% de la population néerlandaise serait en faveur de la réintroduction des contrôles aux frontières nationales, et observe que, même si personne ne veut gouverner avec Wilders, le parti PVV estun acteur politique avec lequel il faudra desormais compter parce qu’une partie croissante de la population néerlandaise l’écoute. Le Telegraaf se demande si les Pays-Bas font le nécessaire pour prévenir un massacre aux Pays-Bas et fait l’inventaire des avantages et désavantages des différentes mesures possibles. L’AD, de son côté, s’interroge pour savoir comment arrêter cette terreur et se demande si, avec les demandeurs d’asile, on ne fait pas rentrer également un cheval de Troie. Pour Rob de Wijk, expert en sécurité et directeur de The Hague Center for Strategic Studies, l’appel à fermer les frontières n’est que symbolique et ne fait qu’encourager le recrutement dans les pays mêmes (…) chaque attaque appellera des actions encore plus dures (…) le résultat est un Etat policier où des terroristes et des politiques radicaux jetteront nos valeurs démocratiques dans la poubelle ».

PDF - 54.1 ko
Cette revue de presse est réalisée à partir des quotidiens suivants : Trouw (chrétien progressiste – 105.000 ex.) ; De Volkskrant (centre gauche – 262.000 ex.) ; AD Haagsche Courant (indépendant populaire – 430.000 ex.) ; De Telegraaf populaire – 605.000) ; Het Financieele Dagblad(financier - 62.500 ex.) ; NRC-Handelsblad(centre – 199.000 ex.)
Cette revue de presse ne prétend pas à l’exhaustivité et ne reflète que des commentaires ou analyses parus dans la presse néerlandaise, qui n’engagent en rien le point de vue propre de l’ambassade de France aux Pays-Bas.

Suivez nous sur www.twitter.com/FranceinNL.

Rejoignez-nous sur Facebook https://www.facebook.com/france.paysbas/

Dernière modification : 17/11/2015

Haut de page