Participation de M. Alain Vidalies, secrétaire d’Etat en charge des Transports, au Conseil informel commun Environnement et Transports (14 et 15 avril 2016, Amsterdam) [nl]

Le Conseil informel commun Environnement et Transports, intitulé, innover pour l’avenir : des solutions intelligentes et vertes pour des transports durables, s’est tenu les 14 et 15 avril 2016 à Amsterdam.

Sur l’initiative de la ministre de l’Infrastructure et de l’Environnement néerlandaise, Madame Schultz, les ministres des Transports et la commissaire européenne des Transports, Mme Bulc, ont été invités à discuter de la mobilité intelligente dans le domaine du transport routier, en particulier, la mise en place d’une coopération dans le domaine des véhicules connectés et autonomes. La démarche de la présidence néerlandaise a été saluée par la majorité des ministres qui ont soutenu la “déclaration d’Amsterdam sur la coopération dans le domaine de la conduite connectée et automatisée."

Lors de son intervention, le secrétaire d’État chargé des Transports, M. Alain Vidalies a souligné les potentialités prometteuses des véhicules connectés et autonomes pour des transports plus sûrs, plus efficaces et plus durables. La France, moteur de l’innovation, soutient plusieurs projets pilotes et restera particulièrement vigilante sur les questions d’acceptabilité et de cybersécurité. En outre, le secrétaire d’Etat chargé des Transports a insisté sur plusieurs enjeux : un cadre d’interopérabilité suffisamment souple pour s’adapter aux nouveaux systèmes et services, une expérimentation et une complémentarité entre véhicules autonomes et véhicules connectés.

La France est très active pour favoriser le développement de la conduite automatisée et connectée par le biais de plusieurs actions : en soutenant le projet pilote pour les véhicules connectés de systèmes coopératifs SCOOP@F, (co-construit avec les constructeurs automobiles, les gestionnaires de réseau routier et des acteurs des télécommunications), en établissant un cadre législatif permettant l’expérimentation sur la voie publique des véhicules autonomes, en élaborant une feuille de route de cas d’usages prioritaires et en mettant en place un atelier prospectif.

A l’issue de la réunion, M. Vidalies a eu l’opportunité de tester le véhicule autonome du centre de recherche, Vedecom sur un parcours de 20 minutes. Il a ensuite échangé sur les opportunités de ces véhicules avec les différents constructeurs dont PSA, Renault et l’institut de recherche Vedecom qui représentent le savoir–faire français lors des tests organisés par la présidence néerlandaise.

- En savoir plus : http://francais.eu2016.nl/

Dernière modification : 20/04/2016

Haut de page