Népal : Situation suite au séisme du 25 avril 2015

Déclarations du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Rappel du numéro d’urgence du Centre de crise : 01.43.17.56.46


Point de situation (7 mai 2015)

Le dernier bilan communiqué par les autorités népalaises s’élève à 7675 morts et près de 15000 blessés.

S’agissant des ressortissants français, 4 décès sont confirmés et 9 compatriotes sont portés disparus dans la vallée du Langtang. Un vol de reconnaissance, coordonné par notre ambassade en lien avec les équipes de la sécurité civile et de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, est prévu aujourd’hui dans cette zone.

Nous sommes par ailleurs toujours sans nouvelles de 14 Français, que notre poste à Katmandou et le centre de crise et de situation à Paris cherchent à localiser.

Point de situation (6 mai 2015)

Le dernier bilan établi par les autorités népalaises se chiffre à 7 557 morts et à près de 15 000 blessés.

Tous les efforts continuent à être faits par les équipes de secours népalaises et internationales pour accéder aux zones les plus reculées. Notre ambassade continue à coordonner des rotations d’hélicoptères.

Comme l’a indiqué ce matin M.Laurent Fabius, nous déplorons quatre victimes françaises et sommes inquiets pour 9 personnes présumées disparues dans la vallée du Langtang. Les efforts sur le terrain se poursuivent par ailleurs pour localiser 30 personnes, dont nous sommes sans nouvelles.

Une équipe médicale française de l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) propose à nos compatriotes qui le souhaitent un soutien médical et psychologique à Katmandou.

Point de situation (5 mai 2015)

Le bilan humain du séisme qui a touché le Népal s’est encore alourdi. Les autorités népalaises font désormais état de 7 557 morts et de 14 536 blessés.

Les équipes de secours françaises sur place continuent de faire le maximum pour retrouver les 32 compatriotes dont nous sommes sans nouvelles. A ce stade, 7 personnes sont présumées disparues et nous déplorons 3 victimes.

La France est mobilisée pour aider les Népalais dans cette épreuve. A Katmandou, un module de production d’eau potable, d’une capacité de production de 220 000 litres par jour, a été mis en place par la sécurité civile française en coordination avec le ministère des affaires étrangères, dans l’enceinte de l’école française. Il permet d’assurer l’approvisionnement de la population locale et de nos compatriotes sur place.


Point de presse du Porte-parole adjoint du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Paris, 30 avril 2015

Le dernier bilan du séisme établi par les autorités népalaises s’élève à 5500 morts et plus de 10 000 blessés. La mobilisation internationale pour les épauler se poursuit.

Un premier groupe de près de 200 compatriotes et plusieurs ressortissants étrangers ont été accueillis ce matin à l’aéroport Charles de Gaulle par le ministre des affaires étrangères et du développement international, sur un vol affrété par Airbus Group et la Fondation Airbus, sous la coordination du centre de crise et de soutien du MAEDI. Une vingtaine de blessés ont été ensuite pris en charge par les structures hospitalières.

Un deuxième groupe de 110 passagers a embarqué ce matin à Katmandou à bord d’un vol gouvernemental affrété par le centre de crise et de soutien. Son arrivée à Paris est prévue dans la soirée. Il sera accueilli par la secrétaire d’Etat au développement et à la Francophonie.

A ce jour, 3 Français sont décédés, mais d’autres victimes sont malheureusement à craindre. 2260 compatriotes ont été localisés. Les efforts se poursuivent pour obtenir des nouvelles des 268 qui n’ont pas encore pu être joints. Si la météo le permet, plusieurs vols d’hélicoptères interviendront dans la journée pour recueillir une soixantaine de ressortissants localisés dans des régions isolées.

Les équipes humanitaires françaises sont à pied d’œuvre sur le terrain pour participer aux opérations de secours. 35 personnels de la sécurité civile et près d’une centaine de personnels humanitaires sont opérationnels à Katmandou depuis hier, ainsi que 45 tonnes de fret humanitaire (tentes, médicaments, aide alimentaire, kits d’hygiène). Un vol cargo transportant 40 tonnes est attendu très prochainement.


Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

Paris, 29 avril 2015

Selon les autorités locales mercredi matin, le bilan du séisme et des répliques qui ont suivi s’est alourdi : 5057 morts et plus de 10000 blessés. Les opérations de recherche se poursuivent pour retrouver les personnes disparues en montagne et dégager les victimes des décombres. Des équipes françaises y apportent une contribution active.

Dans les efforts de secours et d’assistance qui mobilisent la communauté internationale, la France prend toute sa part.

Concernant nos compatriotes, mercredi matin 2209 Français ont été localisés sains et saufs. 514 n’ont pas encore pu être joints. Des efforts sont en cours pour localiser et ramener à Katmandou ceux qui sont en difficulté dans des régions isolées.

Deux Français sont décédés et de fortes présomptions pèsent sur la disparition d’un troisième. Une vingtaine sont blessés, dont quatre sérieusement. 230 de nos ressortissants sont actuellement hébergés à l’école française de Katmandou par notre Ambassade.

La France déploie une aide d’urgence significative. Un vol mis à la disposition par Airbus qui transporte 55 personnels de santé et humanitaires, ainsi que 25 tonnes de matériel humanitaire (abris, médicaments, aide alimentaire) s’est posé ce matin à Katmandou. Deux autres vols transportant du personnel de secours et 60 tonnes de fret humanitaire sont attendus prochainement.

Ces vols embarqueront au retour vers la France nos compatriotes les plus éprouvés et les plus vulnérables (blessés, familles avec enfants).


Point de presse de Laurent Fabius à la cellule de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (28 avril 2015)

J’ai fait un nouveau point ce matin sur le tremblement de terre au Népal, en particulier avec notre ambassadeur Martine Bassereau. La situation sur place reste très difficile : répliques sismiques, orages, isolement de certaines régions, difficultés de communication… Les vols commerciaux ont repris à l’aéroport de Katmandu, mais le trafic est engorgé, en raison notamment de l’arrivée de l’aide humanitaire.
Comme nous le craignions, le bilan continue de s’alourdir : il s’établit désormais à 4310 morts et 7000 blessés. Il n’est hélas toujours pas définitif.
S’agissant de nos ressortissants :
2050 Français ont été localisés sains et saufs.

Deux français sont décédés mais, sous réserve de confirmation, il y a de fortes présomptions qu’un Français ait été emporté par une avalanche.

Une vingtaine de nos compatriotes sont blessés, la plupart hospitalisés à Katmandou. Plusieurs d’entre eux devraient pouvoir regagner la France dès demain.

La cellule de crise du Quai d’Orsay a désormais traité plus de 15000 appels.

Nous n’avons pas encore de nouvelles de 560 compatriotes et nous poursuivons nos efforts pour les localiser en liaison avec les tours opérateurs. Une équipe médicale effectuera une reconnaissance en hélicoptère avec les autorités népalaises dans les zones isolées dès que la météo le permettra.

L’équipe de renfort arrivée de New Delhi est à pied d’œuvre. Elle a été rejointe hier par les 10 personnels précurseurs de la sécurité civile et les personnels médicaux de l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS). Ces derniers ont déjà pu rencontrer plus de 150 ressortissants et visiter des blessés.

L’école française et les jardins de l’Ambassade ont été ouverts pour l’accueil de nos ressortissants. Plus de 120 personnes y sont hébergées dans l’attente d’un vol vers Paris

Au plan humanitaire, une mission de secours coordonnée par le centre de crise a quitté la France cette nuit. Ce vol gouvernemental achemine près de 100 personnes : des secouristes de la sécurité civile, des personnels de santé et des membres d’une dizaine d’ONG. Je rends hommage à leur dévouement. Ce vol transporte dans ses soutes plus de 20 tonnes de fret humanitaire d’urgence : médicaments et équipements médicaux, tentes, rations alimentaires et kits d’hygiène.

Au retour, cet Airbus A340 embarquera nos compatriotes les plus éprouvés et les plus vulnérables, notamment des blessés qui bénéficieront d’un accompagnement médicalisé ainsi que les familles. Quelques ressortissants européens en situation d’urgence pourront également être pris en charge. Leur arrivée à Paris est prévue probablement mercredi en fin de journée.

Cet après-midi, un deuxième vol, mis à disposition par le groupe Airbus, acheminera depuis Paris une cinquantaine de personnels humanitaires et de santé supplémentaires, ainsi que 20 tonnes de matériel (abris, médicaments, produits alimentaires). A l’occasion de son retour, un deuxième groupe de personnes parmi les plus vulnérables pourra être rapatrié en France.

Enfin, aujourd’hui en fin de journée, nous acheminerons un volume de 40 tonnes de fret humanitaire : outre des tentes et des produits de première nécessité, ce vol comprendra des générateurs électriques, du matériel chirurgical et des unités pour l’eau potable.

Le Centre de crise continuera à coordonner notre aide d’urgence et l’aide à nos ressortissants, en lien avec les autorités népalaises et les Nations unies, et en partenariat avec les ONG, les acteurs privés et les autres services de l’Etat concernés.Je remercie chacun de son engagement et de son dévouement.


Point de presse de Laurent Fabius à l’Elysée (27 avril 2015)

Je suis venu faire le point auprès du président de la République sur la situation au Népal et, en particulier, sur la situation de nos compatriotes. Au Népal, vous connaissez le désastre. L’ampleur du séisme a été telle que le Népal est en ruines et le nombre de victimes ne cesse de s’alourdir.

En ce qui concerne les Français nous déplorons, malheureusement, la mort de deux de nos compatriotes. Nous avons déjà identifié près de 1.500 Français que nous avons pu recenser et qui sont sains et saufs. Il nous reste à localiser précisément 676 de nos compatriotes et nous le faisons par les méthodes que nous utilisons habituellement.

Nous avons déjà envoyé sur place une dizaine de précurseurs et ce soir il y a un avion qui part et qui sera sur zone demain avec une trentaine de spécialistes. Dès mercredi quarante tonnes d’aide humanitaire seront à Katmandou.

Les circonstances sont très difficiles car le temps est mauvais et les pistes de l’aéroport ne sont pas bonnes ce qui rend les choses très compliquées et les secours très délicats à organiser.

Une partie de notre personnel qui était à new Delhi est venue renforcer notre équipe à Katmandou. Nous travaillons très bien, et je veux les saluer, avec les ONG et il y a aussi une coordination européenne.

Je tiendrai l’opinion publique au courant au fur et à mesure des informations que nous recevons. Le président de la République m’a demandé d’assurer, à nouveau, le peuple et le gouvernement népalais de tout notre soutien que nous concrétisons dès maintenant.

Q - Peut-on craindre d’autres victimes ?

R - Malheureusement, oui parce que la secousse a été extrêmement forte et qu’il y a aussi de nombreuses répliques. En liaison avec les tours opérateurs nous faisons le recensement de toutes nos compatriotes présents au Népal et c’est une époque où il y a beaucoup de touristes au Népal. Je redis que tous ceux qui le souhaitent peuvent se signaler auprès du centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay et qui a déjà reçu plus de 10 000 appels.

Q - Êtes-vous en contact avec les familles de Français sur place ?

R - Oui./.


Point de presse de Laurent Fabius à la cellule de crise et de soutien (27 avril 2015)

J’ai fait le point ce matin sur le bilan du terrible tremblement de terre qui a ravagé, samedi, le Népal qui est en ruines. Malheureusement, le bilan humain ne cesse de s’alourdir. Il fait état de plus de 3.000 morts, de très nombreux blessés dont la moitié dans la vallée de Katmandou. Et nous considérons qu’il sera, vraisemblablement, encore plus lourd.

L’autorité népalaise de gestion des catastrophes, qui travaille dans des conditions extrêmement difficiles, est encore coupée de nombreuses régions du pays, ce qui explique qu’il faut être prudent sur le bilan. Plusieurs fortes répliques ont été enregistrées depuis samedi et les conditions climatiques sont mauvaises avec des pluies soutenues à Katmandou. Une nouvelle positive : l’aéroport de Katmandou est de nouveau opérationnel et l’aide internationale à commencer à arriver.

Ce matin, en liaison avec nos équipes sur place, j’ai fait le point sur la situation de nos compatriotes et sur la mobilisation de l’aide française. Nous avons pu localiser 1.400 français sains et saufs. Et, notamment, nous venons de retrouver un groupe de 8 trekkeurs, à propos duquel nous avions de vives inquiétudes.

Malheureusement, nous devons déplorer le décès de deux de nos compatriotes qui étaient en vacances et qui ont été tués à Katmandou par un éboulement.

Une dizaine de français sont blessés et nous sommes encore sans nouvelles de 676 de nos compatriotes en raison, notamment, des difficultés de communication, dans le pays. Nous cherchons activement à les localiser en liaison avec les tours opérateurs car beaucoup d’entre eux étaient en vacances.

Depuis 48 heures, la cellule de crise et de soutien du ministère des affaires et du développement international a traité plus de 10 000 appels et je rappelle son numéro : 01 43 17 56 46.

Dès hier, j’ai fait en sorte que notre ambassade à Katmandou, dont les installations ont été endommagées par le séisme, reçoive le renfort d’une équipe de gestion qui est venue de New Delhi. L’école française de Katmandou a été ouverte pour accueillir nos compatriotes sans abri. Dix personnels précurseurs de la sécurité civile et de l’Établissement de Préparation et de Réponses aux urgences sanitaires sont arrivés sur place ce matin depuis Paris. Un avion gros porteur est en cours d’affrètement pour transporter, d’ici demain matin mardi, une trentaine de secouristes en plus. À la demande des autorités locales et du coordinateur des Nations unies, cette équipe spécialisée va se concentrer en priorité sur la question de l’eau potable. L’appareil acheminera également plusieurs dizaines de personnels des ONG et il rapatriera de Katmandou ceux de nos compatriotes se trouvant dans la situation la plus précaire notamment des familles avec de jeunes enfants et les blessés.

Nous avons veillé à ce que quarante tonnes d’aide humanitaire, notamment des générateurs électriques, des tentes, des médicaments, du matériel chirurgical et des suppléments nutritionnels, soient envoyés d’ici mercredi soir par un vol spécial qui va emporter également du fret des ONG. Je veux saluer, particulièrement, l’engagement des services de l’État et de nos ONG. Médecins du Monde, Handicap International et Action contre la Faim participent aux opérations de secours et Médecins Sans Frontières compte déployer un hôpital gonflable pour prendre en charge les blessés à l’extérieur de Katmandou. Je veux souligner aussi l’action de Pompiers Humanitaires de l’Urgence, Électriciens Sans Frontières, le Secours Islamique de France et SOS Altitude qui collaborent à ces opérations de secours.

Dans ce Népal qui est en ruines, la solidarité de la France avec le gouvernement et le peuple du Népal est absolument totale et nous faisons le maximum pour localiser nos compatriotes frappés par ce désastre et pour aider à leur rapatriement. Je ferais, à nouveau, un point demain matin à la même heure.

Q - Avez-vous plus de nouvelles sur les deux victimes françaises ?

R - Malheureusement elles étaient là-bas en vacances et elles ont été tuées. C’était un couple dont l’un des membres travaillait au cabinet de MmeFleur Pellerin.

Q - Sur la situation des personnes blessées, êtes-vous inquiet sur leur pronostic vital ?

R - Je ne peux pas me prononcer et ce que nous cherchons en priorité c’est de localiser les 676 français. Cela ne veut pas dire qu’ils se trouvent tous en danger. Mais dans le désordre total et évident qui règne dans ce pays en ruines, la priorité c’est de porter secours et de recenser nos compatriotes. Un très gros travail a été déjà été fait et je remercie vivement celles et ceux qui l’ont fait mais il reste encore beaucoup de travail à faire./.


Déclaration de Laurent Fabius (26 avril 2015)

"24 heures après le terrible tremblement de terre qui a frappé la vallée de Katmandou, le bilan des victimes et des destructions ne cesse malheureusement de s’alourdir.

Voici le point précis que je peux faire à 10h15 :

De nombreux Français, touristes et résidents, se trouvaient dans la zone au moment du séisme. Le centre de crise du quai d’Orsay a traité depuis hier plus de 7000 appels, contribuant à localiser sains et saufs 500 de nos compatriotes.

Les points de regroupement de l’ambassade de France sur place ont été ouverts et une équipe de renfort envoyée de New Delhi.
Nous continuons à rechercher activement les compatriotes dont nous sommes actuellement sans nouvelle. Je rappelle le numéro d’urgence de notre cellule de crise : 0143175646.

Une première mission de 11 secouristes ainsi que des produits de première nécessité décollent pour Katmandou aujourd’hui. D’autres moyens seront rapidement acheminés en fonction des besoins et des demandes des autorités et des ONG.

Tout est mis en œuvre pour aider le gouvernement et le peuple népalais, auxquels je redis combien nous sommes à leurs côtés.

Je publierai à nouveau un point de situation [lundi 27 avril au matin]."

Dernière modification : 07/05/2015

Haut de page