Le rôle de l’ambassadeur [nl]

L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française est le représentant de la France à l’étranger ; il assure ainsi une fonction traditionnelle telle qu’elle résulte de la pratique internationale depuis l’implantation permanente des ambassadeurs au XVIe siècle. De cette fonction traditionnelle d’envoyé du monarque et du porteur de sa parole, il conserve le rôle d’émissaire personnel du chef de l’Etat.

Sa principale fonction est, sous l’autorité du ministre des Affaires étrangères, de mettre en oeuvre la politique extérieure de la France.

Ses pouvoirs se fondent sur deux actes qui lui confèrent sa qualité : sa nomination et son accréditation.

En application de la Constitution, l’ambassadeur est nommé par décret, en Conseil des ministres. Cette nomination fait de lui le dépositaire de l’autorité de l’Etat d’envoi dans le pays d’accueil mais n’est pas suffisante ; ce n’est qu’après la présentation de ses lettres de créance qu’il acquiert la pleine capacité à exercer ses fonctions.

Représentant de l’Etat, l’ambassadeur est d’abord responsable de l’unité et de la cohérence de la représentation de la France. Il lui incombe donc de coordonner et d’animer l’action des services civils et des missions militaires qui composent la mission diplomatique dont il est le chef. A cet égard, à l’instar des préfets, il représente le gouvernement et chacun des ministres et joue donc le rôle d’intermédiaire entre les services de sa mission et les départements ministériels dont ils relèvent.

La mise en oeuvre du Traité sur l’Union européenne a ajouté une mission supplémentaire aux chefs de poste : ils sont chargés d’intensifier la coopération avec les autres représentations des Etats membres de l’Union européenne et la délégation de la Commission. Cette coopération est vaste : politique, culturelle, elle peut aussi être administrative et consulaire, un citoyen d’un Etat membre non représenté dans son pays de résidence pouvant demander assistance et protection à une représentation de l’Union.

Dernière modification : 31/05/2008

Haut de page