Julidans (1er au 11 juillet 2015 – Divers lieux - Amsterdam) [nl]

Julidans fête ses 25 ans ! Festival international de danse accueillant des chorégraphes connus et moins connus des quatre coins du monde, ainsi que de jeunes talents...

Programmation française

May B – Compagnie Maguy Marin

1er et 2 juillet – 21 h – Stadsschouwburg - Rabozaal

Clodos célestes ou fées embourbées, dix corps aux visages blafards dansent. Ils racontent la drôlerie de l’impossibilité d’être ensemble. Ils se meuvent dans l’incapacité tragique à rester seul.
Référence de la danse contemporaine créée en 1981, May B est imprégné par l’univers beckettien et les tentatives désespérées de ses personnages à tisser des liens.

Partita 2 – Anna Teresa de Keersmaeker Boris Charmatz

4 et 5 juillet – 21 h – Stadsschouwburg - Rabozaal

Ballet de danse contemporaine de la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker écrit en collaboration avec le chorégraphe français Boris Charmatz pour deux danseurs et un violoniste.

Mêlant strates expressives et tracés abstraits, la danse s’invente avec et à côté de la musique – toujours au bord du rythme, effleurant le silence.
De ce jeu avec la structure, caressée ou diffractée, se déploie une solitude habitée.

JPEG

Democracy – Maud le Pladec

7 juillet – 21 h – Stadsschouwburg - Rabozaal

Première néerlandaise

Cette pièce pour cinq danseurs et quatre percussionnistes confronte l’œuvre de deux compositeurs, l’américaine Julia Wolfe et l’italien Francesco Filidei. La chorégraphe nous livre une danse révolutionnaire dans l’énergie cinglante qu’elle déploie, extrêmement physique et pulsionnelle… comme un cri qui devrait nous pousser à nous lever et à nous mettre en mouvement !

Plexus – Compagnie 111 – Aurélien Bori Kaori Ito

9 juillet – 21 h – Stadsschouwburg - Rabozaal –

Première néerlandaise

Plexus, vient du latin de basse époque et signifie « entrelacement ». Dans sa signification anatomique plus tardive, il prend le sens de « réseau de nerfs ou de vaisseaux ». Ce mot indique alors à la fois le mécanisme intérieur du mouvement musculaire, influx nerveux et sang oxygéné, et la mécanique extérieure de la danse, entrelacements de gestes, de déplacements, de corps ou de parties du corps.

Le chorégraphe a voulu faire le portrait d’une femme, non pas comme on le ferait en peinture, en photographie ou en littérature, arts largement supérieurs dans cet exercice, mais en utilisant le corps et l’espace en tant qu’uniques prismes. Et la danse comme première optique.

Next : Double Bill – Florence Girardou / Pierre Vontvianne

10 et 11 juillet – 19 h – Melkweg

Première néerlandaise

Maguy Marin nous invite à faire connaissance de deux jeunes talents.

JPEG

Singspiele –Maguy Marin, David Mambouch et Benjamin Lebreton

10 et 11 juillet – 20 h 30 – Theater Bellevue

Première néerlandaise

La foule des anonymes. L’anonymat de la foule. Le groupe et les gens. Singspiele, solo chorégraphié par Maguy Marin pour l’acteur David Mambouch, tire de ce refrain connu une frise humaniste étonnante, galerie de portraits d’individus tous uniques, tous intimement semblables.

Avec le soutien de l’Institut français des Pays-Bas

www.julidans.nl

Dernière modification : 29/07/2015

Haut de page