Jeux Olympiques de Rio : premiers éléments de bilan et perspectives [nl]

Avec 42 médailles (10 en or, 18 en argent et 14 en bronze), son meilleur total dans l’histoire des Jeux Olympiques d’après-guerre, la France a terminé à la 7ème place au classement des nations, comme à Londres 4 ans plus tôt. Elle a conforté ainsi sa position dans le Top 10 des nations olympiques, position qu’elle n’a pas quittée depuis les Jeux de Séoul en 1988.

Outre le décompte brut des médailles, les motifs de satisfaction ont été nombreux pour la délégation française. Le drapeau tricolore a flotté sur de nombreux sites olympiques, avec 15 disciplines médaillées -Athlétisme, Aviron, Boxe, Canoë-Kayak (slalom et course en ligne), Cyclisme (piste), Escrime, Équitation, Handball, Judo, Natation, Pentathlon moderne, Taekwondo, Tir, Tir à l’arc, Voile - sur les 27 engagées par la France. Ce résultat valide la stratégie de la France d’investir dans le haut-niveau dans toutes les disciplines et de ne pas concentrer ses moyens sur quelques sports au détriment des autres. Elle figure ainsi parmi les rares nations s’illustrant dans un aussi large panel de disciplines. Les performances sportives des athlètes ont également mis en lumière l’excellence du travail accompli par l’encadrement et les agents de l’Etat.

Le soutien apporté aux sportifs français dans le cadre du Pacte de Performance, initié par le Président de la République, François Hollande, en décembre 2014, et la loi du 27 novembre 2015 sur le statut des sportifs, ont permis aux Tricolores de bénéficier de conditions optimales et d’une grande sérénité pour la préparation de cette échéance majeure dans leur carrière.

Alors que la France s’apprête à acclamer dans deux semaines ses 126 athlètes sélectionnés pour les Jeux Paralympiques (du 7 au 18 septembre), les regards se tournent déjà vers Tokyo 2020. Un nécessaire travail d’analyse et de réflexion sera entrepris ces prochaines semaines avec l’ensemble des acteurs du mouvement sportif, afin de tirer les leçons des réussites comme des échecs. Améliorer le classement de la France lors des grandes échéances internationales de référence reste l’objectif majeur, tout en promouvant à travers le comportement des sportifs des valeurs de fraternité et de solidarité. Le développement du sport féminin est également une priorité. Des « États Généraux du sport de haut niveau » réuniront toutes les composantes du sport français dès le mois d’octobre 2016 afin de progresser sur ces objectifs.

Le ministère en charge des sports s’appuie sur un réseau de services déconcentrés, pour être au plus proche des territoires et des usagers, et d’établissements publics nationaux, pour répondre aux enjeux d’accompagnement et d’expertise.

Source : site web du Ministère de la Ville, de la Jeunesse, et des Sports

Dernière modification : 01/09/2016

Haut de page